• C’est une marque française créée en Haute-Savoie en 2018.
  • Le nom est tiré du mot “Folklo” car Oklö se veut original et populaire, et avec des trémas pour une consonance scandinave, clin d’œil à des pays où on utilise le vélo au quotidien !
  • C’est une société coopérative qui a pour ambition de développer la mobilité douce avec des produits fabriqués le plus localement possible.
  • Un baquet à l’avant solidaire du cadre pour transporter tous les trésors quotidiens (enfant, sac à main, sacoche PC, chien…), sous ses yeux !
  • Des accessoires textiles développés pour chaque usage quel que soit le temps.
  • Obsolescence dé-programmée pour l’assistance électrique : le moteur, monté sur un cadre standard, peut être échangé facilement ou remplacé par un pédalier classique pour une 2ème vie sans assistance électrique !
  • Un vélo assemblé en France avec de nombreux composants provenant de France ou d’Europe (roues et structure du baquet fabriquées à Saint-Etienne, plancher bois en Châtaignier français, accessoires textiles fabriqués en France et en Slovaquie…).

En bref, un vélo polyvalent pratique et confortable alliant capacité de chargement et compacité.

Non ! Car le baquet ne tourne pas avec le guidon.
Seul l’effet visuel du baquet fixe peut dérouter un novice le temps de comprendre qu’il faut porter son regard au loin.
Le chargement sur l’avant est bien plus agréable que sur l’arrière car l’équilibre des masses est mieux respecté.

Faites le test !

Le baquet avant est limité à 15 kg (environ le poids d’un enfant de 3 ans) et le porte-bagages arrière à 25 kg. La masse totale roulante du vélo est validée pour 130 kg (y-compris le poids du cycliste).

Le volume du baquet avant est de 45 litres (sous la bâche de pluie) mais le chargement peut dépasser au-dessus, tant que ça ne gène pas la vision du cycliste.

Par rapport au vélo cargo, le concept Oklö est beaucoup plus court (2 m de long) et plus simple : la roue avant n’est pas déportée avec une tringlerie ! Il est donc plus simple à utiliser au quotidien puisqu’il passe les chicanes, rentre dans un local à vélo, peut être transporté sur un porte-vélos transversal à l’arrière d’une voiture, et peut même être soulevé pour monter quelques marches.

Par rapport à un longtail, l’avantage du concept Oklö est d’offrir un grand baquet pour transporter tout type de chargement, en vrac ou pas : le sac à main, les 2 gros sacs cabas de courses, un chien ou la cagette de légumes. Tout cela peut être transporté et même protégé de la pluie sans perdre de temps à l’arrimage ou sans tout transférer dans des sacoches.

Effectivement, le vélo Oklö Familö n’est pas capable de transporter 2 grands enfants : devant c’est jusqu’à 3 ans environ, et derrière, jusqu’à 5 ans. Il est donc plutôt réservé aux familles d’1 ou 2 enfants maximum, sous réserve que l’aîné soit assez grand pour pédaler lorsque le 2ème enfant passera les 3 ans.

Et lorsque tous les enfants sauront se déplacer seuls à vélo, vous aurez toujours besoin d’un grand baquet pour transporter les cartables, les trottinettes, les affaires de sport… Votre Oklö restera très adapté, car il n’est pas trop gros !

Contrairement aux idées reçues, la plupart des accidents mortels à vélo ont lieu par l’arrière, lors d’une collision avec un véhicule motorisé le dépassant (source : Institut d’étude des accidents de la route 2011). Sachant cela, l’enfant est mieux protégé devant ! De plus, la structure en aluminium et l’arceau de sécurité constituent un cocon de sécurité autour de l’enfant. Pour son confort, l’enfant est assis sur un siège rembourré et pour sa protection contre les intempéries nous avons prévu une capote de protection pluie en 3 parties (pare-brise semi-rigide + 2 joues latérales amovibles).

Bien sûr, il s’agit des cadres de vélo de facteur. Ces vélos ont été étudiés pour être robustes et ergonomiques même avec des kilos de courrier devant et derrière tous les jours. Nous avons donc repris ce cadre qui convient parfaitement à notre concept. Rassurez-vous, il s’agit bien de cadres neufs !

Selon le trajet et la charge transportée, l’autonomie varie beaucoup. Dans les grandes lignes, on peut dire que :

  • Batterie 8,8 Ah (316 Wh) = 35 à 60 km
  • Batterie 11 Ah (396 Wh) = 45 à 80 km
  • Batterie 14,5 Ah (522 Wh) = 55 à 100 km

Le temps de recharge dépend aussi de la capacité de la batterie :

  • Batterie 8,8 Ah (316 Wh) : 5 heures
  • Batterie 11 Ah (396 Wh) : 6 heures
  • Batterie 14,5 Ah (522 Wh) : 8 heures

La durée de vie des batterie au lithium varie en fonction des conditions d’utilisation et de stockage. Le plus endommageant est de les stocker à pleine charge ou totalement déchargées. Si l’on évite cela, elles conservent au minimum 80% de leur capacité initiale au bout de 500 cycles de charge-décharge complète, soient 20 000 km à 50 000 km. La durée de vie d’une batterie est donc au minimum de 10 ans, pour une utilisation de 2 000 km par an.

Bien sûr, nous avons sélectionné les composants pour leur durée de vie et le peu d’entretien qu’ils nécessitent :

  • le cadre et la fourche ont été éprouvés par nos facteurs
  • le moyeu Nexus 3 est le plus fiable des moyeux à vitesses (confirmé par les loueurs de vélo)
  • les freins Roller Brake sont progressifs et endurants, même s’ils ne sont pas aussi puissants que des freins à disque (qui sont eux plus fragiles au quotidien : disque voilé, plaquettes usées…)
  • le moteur Bafang BBS01 est sur le marché depuis 5 ans, il est fiable et convient très bien à cet usage.

Oui, nous avons choisi le moyeu Nexus 3 pour sa fiabilité et sa capacité à changer de vitesse à l’arrêt, indispensable en ville. En version classique cela limite le vélo aux zones plates (promenades littorales ou villes telles que Strasbourg, Grenoble ou Bordeaux), mais qui aurait envie de monter des côtes sans moteur avec un vélo chargé ?

Par contre, avec l’assistance électrique, les 3 vitesses sont suffisantes car, grâce aux 80 Nm de couple qu’offre le moteur, toutes les côtes sont franchissables en 1ère sans trop appuyer sur les pédales. Et un vélo électrique, notamment un utilitaire, n’est pas fait pour rouler à plus de 25 km/h (vitesse limite de l’assistance), donc pas besoin de développements longs permettant de rouler à 30 ou 35 km/h avec un moyeu beaucoup plus lourd !

Les moyeux à vitesse Nexus ne sont pas conçus pour changer de vitesse en charge. C’est encore pire avec le couple supplémentaire apporté par un moteur pédalier. Pour pallier ce problème et ne pas risquer d’endommager le moyeu, nous avons ajouté un Gear Sensor. Ce capteur, monté sur le câble du dérailleur, détecte le mouvement du câble et coupe l’assistance électrique pendant une demi-seconde, le temps que la vitesse soit passée. L’assistance reprend à plein régime immédiatement après cette coupure. Bien sûr, l’utilisateur ne doit pas forcer sur les pédales pendant le changement de vitesses !